Les français et les voitures low-cost

Question d’apparence, d’image, de notoriété, le discount peut avoir du mal à se faire une place en France, pourtant la Dacia Sandero semble avoir de beaux jours devant et derrière elle. Qu’en est-il du rapport entre les français et le low-cost ?

francais-et-low-cost-voitures

Les 6 premiers mois de l’année 2014 auront été marqués par une tendance plutôt surprenante, celle de l’arrivée en force des véhicules low-cost, notamment le Sandero qui occupe la 2ème place du classement des plus vendus avec 17900 exemplaires (entre la Renault Clio avec 17800 et la Peugeot 208 – 18700 exemplaires). Et encore Dacia, la marque discount de chez Renault, gère très bien son business surtout côté marketing où les dépenses sont très faibles. Pour ce qui est de la vente pure et dure, pas d’options superflues, pas de remises lors de l’achat et donc pour la marque, pas de locations, pas de ventes aux entreprises. Ça marque mal d’avoir du low-cost dans ces univers-là, ce qui explique que 85% des ventes se dirigent vers les particuliers.

Avec des ventes records: 60000 Dacia vendues au premier semestre, contre 3000 seulement pour les premiers six mois de vie en 2010. À l’heure actuelle, Dacia est une marque appréciée par les français puisqu’elle est 4ème, devant l’allemand Volkswagen. De quoi être fier ! Surtout quand on note qu’aucun autre constructeur n’est allé jouer sur les plates bandes de l’entrée-entrée de gamme de Renault, même si d’autres constructeurs ont tenté quelques coups vers des cibles privilégiées.

Pour conclure, et vous l’aurez compris, le low-cost made in France a mis du temps à prendre de l’ampleur, mais le succès comment à arriver en grande pompe. À savoir si cela va durer et si la concurrence ne va pas -enfin- se réveiller !

Both comments and pings are currently closed.

Commentaires fermes.

Stage de pilotage est un site independant.