Interdiction avertisseurs de radars

Plus que jamais, les avertisseurs de radars sont interdits dans les véhicules sous peine d’une lourde amende et même de confiscation du matériel. L’outil d’aide à la conduite a soudain émergé, qu’en est-il alors de cette interdiction ?

avertisseurs-radars-interdiction-2012

Avertisseur de radar interdits

On vous l’avez annoncé le mois dernier, le prix des amendes en 2012 ont été modifiés et ont par conséquent été augmentés. Celui qui attire tout particulièrement notre attention est le prix de l’amende des avertisseurs de radars. En effet, on constate que le Ministère de l’Intérieur a décidé de punir sévèrement les détenteurs d’avertisseurs de radars en les condamnant à payer une amende de 1500 euros. Et pour couronner le tout, leur permis pourrait être allégé de six points et leur matériel réquisitionné par les autorités !

Outils d’aide à la conduite

Pour contourner les interdictions et une baisse considérable des ventes, les fabricants ont décidé de renommer les avertisseurs de radars en « outils d’aide à la conduite ». Judicieuse idée ou pas, le fait est que l’outil d’aide à la conduite est absolument légal. En bref, ce ne sera rien de plus qu’un simple avertisseur de radars qui fonctionnera de la même façon avec :

  • une fonction GPS avec fonction avertisseur de radars qui donnera la position du véhicule, sa vitesse etc..
  • une fonction de données publiques sur la position des radars fixes, estimation de position de radars mobiles ou de zones à présence de radars mobile
Ce changement d’appellation provient d’un accord entre l’Association française des fournisseurs et utilisateurs de technologies d’aide à la conduite (AFFTAC) et le Ministère de l’Intérieur.

Ne pas confondre avec les détecteurs de radars !

Eh oui, il ne faut pas confondre un avertisseur de radars avec un détecteur de radars ! Et la nuance, aujourd’hui, fait toute la différence aux yeux de la loi ! En effet, l’avertisseur de radars s’appuie sur une base de données publiques qui permettent de savoir en temps réel où se trouve un radar fixe, éventuellement un radar mobile, et la vitesse recommandée pour ne pas enfreindre la loi. Le détecteur de radars, en revanche, et comme le dit son appellation, permet de « détecter un radar » et de brouiller ses ondes éléctromagnétiques. On le connaît également sous le nom d’anti-radars. Ce système est totalement interdit par la loi.

Both comments and pings are currently closed.

Commentaires fermes.

Stage de pilotage est un site independant.